Corée du Sud : le jour où j’ai failli rentrer dans une secte

tea-lights-2223898_1920

Oui, vous avez bien lu le titre, vous ne vous y attendez pas et bien moi non plus ? Ce n’est pas le genre d’article que j’ai l’habitude de poster ce genre de chose, mais c’est une petite anecdote que j’avais envie de vous raconter, mais surtout de vous prévenir du phénomène sectaire en Corée du Sud qui peut s’avérer être dangereux surtout pour les étrangers.

Mon histoire

La veille de mon retour en France, je suis parti faire un petit tour à Hongdae à 21h pour faire mes derniers achats (je tiens à préciser que j’étais seul et qu’il faisait déjà nuit noire).

Une jeune “étudiante” coréenne m’interpelle dans la rue pour me parler. Je me suis dis “Oh cool, une coréenne qui aime bien parler avec des étrangers”. Elle commence à me poser des questions “Tu viens d’où ?”, “Comment tu t’appelles ?”, “Tu fais quoi comme étude ?” etc, la conversation basique.

Par la suite, elle m’a invité à venir essayer des Hanboks (costume traditionnel coréen) (retenait bien ce que je viens de dire, le hanbok à une place importante dans cette histoire), car elle et ces amies souhaitent promouvoir la culture coréenne notamment auprès des étrangers.  J’ai trouvé cela sympa, mais j’ai dû refuser car le lendemain à 4 h du matin, j’avais un avion à prendre. Mais elle insistait vraiment. Elle me disait, que je parlerai avec des coréens et des étrangers, qu’il fallait que j’en profite, car c’était mon dernier jour en Corée… et surtout elle répétait sans cesse que sa “fête” était à 20 min en métro d’Hongdae.

A savoir, elle n’était pas seule, elle était avec un garçon, un peu prêt de son âge mais il ne parlait jamais comme si il l’a surveillait et en plus, il arrêté pas de me fixer (gros sentiment de mal aise). J’avais beau dire non, elle m’a carrément fait douter. Pourquoi ? Parce qu’elle a réussi à me prendre par les sentiments (mon voyage ne c’était pas très bien passé, j’avais envie de voir d’autres personnes et profiter de mon dernier jour).

Mais méfiante que je suis, je lui ai dit : “Désolé, mais je ne te connais pas !“, “Mais pourquoi tu te méfies de moi, on est deux jeune fille, on a environ le même âge et on est toutes les deux étudiantes”. J’étais obligé de répéter sans cesse que je ne voulais pas venir et que je ne pouvais pas. Mais elle me forçait encore, elle ne voulait pas lâcher l’affaire(Cela faisait à peine 10 min que je parlai avec elle et elle a vraiment cru que j’allais lui donner ma confiance, partir dans un endroit avec deux inconnus à 20 min en métro d’Hondgae, alors que je vivais à Dongdaemun en plus. Non mais la blague, et puis quoi encore ?). Après longue discussion, ils m’ont laissé tranquilles et ils sont ensuite partie.

Un mois et demi plus tard, je parle avec une de mes amies en France qui connais un peu mieux la Corée que moi, je lui raconte mon anecdote et elle me dis “Mais Sarah, c’est une secte ! “, “Pardon, Quoi !”. J’étais vraiment choqué parce que ces personnes avaient l’air tout à fait normal. Je n’aurai jamais pensé à ça.

Mais quand je repense à son insistance alors qu’elle ne me connaît absolument pas. Tout s’est mis en place dans ma tête et j’ai commencé à faire mes petites recherches sur internet. Et devinez quoi, je suis tombé sur de nombreux témoignages de jeunes étrangers mais surtout de jeunes français(e)s qui sont littéralement tombé dans le panneau dont un témoignage d’une jeune française qui a rencontré exactement les même personne que moi. Contrairement à moi, elle et ses amies (parce qu’elle n’était pas seule) ont participé à la “cérémonie” d’initiation sectaire. Je vous laisse découvrir le témoignage de la jeune fille (avec photos à l’appui) ici.

Cérémonie d’initiation 

Plus haut, je vous avais dit de bien retenir le terme “hanbok“, pourquoi ? Parce qu’il s’avère que dans ce genre de cérémonie, on demande aux victimes de porter un hanbok, d’écrire sur un parchemin son nom, prénom, ce dont tu rêves dans la vie, ce que tu regrettes le plus dans ta vie… ensuite ce parchemin est brûlé et les victimes doivent faire une cinquantaine de révérences pour prier et par la suite donner des offrandes de fruits et divers aliments (acheté par l’argent des victimes). Pour en savoir plus, voici deux témoignages de deux bloggers qui ont participer malgré eux à une cérémonie sectaire: iletaitunvoyage et thekoreandream

Si les étrangers sont souvent les victimes, c’est que les coréens sont pour la plus part au courant de ce genre de pratique. Les victimes sont tous simplement forcé d’acheter à manger pour les offrandes et à la fin, ils doivent surtout donner de l’argent (exemple 10 000, 20 000, 30 000 won voir plus) soit en échange de leur silence (les victimes sont menacées d’avoir une malédiction s’ils osent dire ce qu’ils ont vu pendant un certain nombre de jours) ou tout simplement en leur faisant croire que c’est pour aider les plus opprimés.

Technique d’approche 

Plus tard, j’ai appris que cette pratique se faisait très souvent dans les rues de Hondgae après 20h30 et qu’il s’agit toujours d’une jeune fille et d’un jeune garçon qui viennent aborder les passants.

Plus d’information sur la secte

Pour ma part, je pense que les personnes que j’ai rencontrées sont issues de la “Secte Moon” ou plus communément appelé en France “Association pour l’unification du christianisme mondial” fondée par Sun Myung Moon  qui se définit comme le nouveau Messie (cette secte est mondiale, elle existe en France, mais elle est moins répandu qu’en Corée du Sud car le fondateur est coréen).

Disclaimer : Je tiens à préciser que je n’ai aucune preuve que les personnes qui m’ont approché fassent parti de la secte Moon car il y existe plusieurs sectes en Corée du Sud mais c’est la plus répandue et c’est celle qui est le plus apparu lors de mes petites recherches. 

La morale de cette histoire

Il ne faut jamais faire confiance aux inconnus même aux personnes qui ont l’air d’être gentil avec un visage innocent (c’est ce que nos parents nous ont appris depuis tout petit d’ailleurs) , et comme dirait la voix dans Secret Story “Méfiez-vous des apparences” 😉

Faites très attention, parce qu’ils ne visent pas uniquement les personnes seules, mais aussi les personnes en groupe. Même si la Corée du Sud on a le sentiment de sécurité est plus présent qu’en France, il y a des bonnes comme des mauvaises personnes . Ne dites pas “oui” à n’importe qui, et ne partait jamais avec des inconnues surtout si vous êtes seuls. Ecoutez votre instinct car c’est souvent ce dernier qui peut vous sauver de certaines mauvaises situations.

Pour ma part, j’ai eu le courage de dire “non”, parce que dans la vie, je suis très méfiante, je donne ma confiance à personne et mais j’ai aussi un gros caractère donc je ne me laisse jamais faire. Mais imaginez une personne plus jeune, plus “naïve”, et qui dis “oui” plus facilement, juste imaginez. Combien de personne se sont retrouvé dans ce genre de situation et qui ont du mal à s’en sortir aujourd’hui ?

Vous êtes-vous déjà retrouvés dans des situations improbables ? Racontez-moi vos anecdotes, j’ai hâte de vous lire 🙂

 

One Reply to “Corée du Sud : le jour où j’ai failli rentrer dans une secte”

  1. C’est flippant ! J’essaierai d’y penser si jamais je vais en Corée un jour 🙂 Je pensais pas que ce genre de choses pouvait arriver. Bon après moi je suis méfiante et je ne vais jamais chez les gens que je ne connais pas vraiment 😉 On sait jamais, surtout à l’étranger, ce qu’il peut nous arriver. Merci pour le partage en tout cas, c’est toujours pratique de savoir ça 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.