Cités millénaires, Voyage virtuel de Palmyre à Mossoul

Cités millénaires, Voyage virtuel de Palmyre à Mossoul - seiraz

Il y a quelques semaines, j’étais à l’exposition “Cités millénaires, voyage virtuel de Palmyre à Mossoul“, une expérience virtuelle et époustouflante proposée par l’Institut du Monde Arabe à Paris.

Cette exposition nous emmène au cœur des sites mythiques aujourd’hui menacés ou détruits. L’Institut du Monde Arabe, nous plonge dans un voyage virtuelle à Palmyre et Alep en Syrie, Mossoul en Irak et Leptis Magna en Libye.

Cette exposition a pour objectif de préserver et de conserver le patrimoine mondial de l’humanité et surtout de sensibiliser aux enjeux de la préservation des cités en danger.

C’est la société Iconem qui a contribué à la conservation du patrimoine en les numérisant grâce des techniques d’innovation innovante.

L’exposition

Tout d’abord, j’ai fait cette visite en choisissant l’option “visite guidé” qui nous permet d’avoir un guide et pour nous raconter dans les moindres détails l’état de ces édifices et l’histoire de ce qui s’est passé.

L’exposition nous plonge littéralement dans ces sites totalement ou pratiquement détruit grâce à une vue aérienne de chaque ville sur des murs immense. On peut y apercevoir des édifices, des monuments, des habitations et des vestiges archéologique qui ont été massacrée par la menace terroriste, par la guerre et la coalition internationale.

En plus de cette projection numérique, de précieuses images d’archives sont projetées sur les murs, et on peut voir le contraste entre l’avant” et l’après”.

Mossoul – Irak

Mossoul
Mossoul – Vue Aérienne – Mausolée de l’imam Awn al-Din

L’Eglise notre Dame de l’Heure est une des rares églises toujours debout. Elle a été partiellement détruite par les bombardements en 2006 lors de la guerre d’Irak, mais en 2014, l’Etat Islamique se les appropriés. En 2016, les terroristes l’ont pillé de ses antiquités et de ses œuvres d’art avant de détruire sa tour avec des explosifs.

À : 45 églises que comptait Mossoul sont détruites, transformées en mosquées ou en prisons.

Avant que la ville soit prise en main par les terroristes, toutes les religions se côtoyaient. Aujourd’hui, Daesh a tous détruit sur son passage faisant des morts et en détruisant tout le patrimoine culturel. Chrétiens, juifs, athées et musulmans (sunnites et chiites) n’ont pas été épargné.

Alep – Syrie

Vue aerien d'Alep - Syrie
Vue aerien de la ville d’Alep
Citadelle d’Alep
Grande mosqué des Omayyades - Alep
Alep – Grande Mosquée des Omeyyades
Grande mosqué des Omayyades - Alep
Porte de la Grande Mosquée des Omeyyades

Alep était la plus grande ville de Syrie. Aujourd’hui, vous connaissez son histoire. C’est le berceau d’une guerre sans fin entre le régime de Bachar El Assad, les rebelles, la coalition international et l’Etat Islamique. Quand je vois ses photos, je me demande comment ont a pu en arriver là.

Si vous voulez voir plus de photos de cette ville qui étaient auparavant magnifique et voire les conséquences de la guerre, je vous envoie vers ce site qui montre clairement des photos avant et après. Alep est aujourd’hui, une ville complètement détruite.

Palmyre – Syrie

Vue aerienne de Palmyre à l’heure actuelle (entièrement détruit)

Palmyre est l’exemple même des ravages de Daesh. Ils ont détruit les plus grands monuments de Palmyre : le Temple de Baalshamin, le Tétraphyle, la façade du théâtre romain et plein d’autre. Pour eux, il s’agit d’un “nettoyage culturel”. Détruire la culture d’un pays, c’est détruire son passé et son futur. Surtout, que Palmyre fut l’un des plus importants foyers culturels du monde antique, classée au patrimoine mondial de l’Humanité.

Daesh à tout simplement voulu privé le peuple syrien de son histoire et de son avenir.

Leptis Magna – Libye

Leptis Magna – Libye
Arc de Septime Severe - Letis Magna
Arc de Septième Sévère – Leptis Magna

Leptis Magna, était une des villes importantes de la république de Carthage de l’Empire Romain. Aujourd’hui, ce site est menacé par les guerres, les pillages et la montée des eaux. Pour éviter, qu’elle ne finisse la ville de Palmyre, certaines mesures sont prises pour la protéger.

Des informations, des textes et des témoignages sont également mis à disposition pour mieux comprendre l’histoire.

Réalité virtuelle

À fin de la visite, muni d’un casque de réalité virtuelle, j’ai pu me balader à l’intérieur de six monuments emblématiques des sites précédemment découverts dans le parcours :

  • Le Souk d’Alep en Syrie : construit au XIXe siècle dans le quartier médiéval d’Alep mais détruit en 2012 par les incendies liés aux combats.
  • Le Souterrain de Nabu Younes à Mossoul en Irak : vestige enfouis d’un palais assyriens de 2 600 ans et découvert en 2014 lors de la destruction du mausolée de Jonas.
  • Le temple de Baalshamîn : édifié il y a 2000 ans au nord de Palmyre et détruit par explosif par l’Etat Islamique en 2015.
  • L’Eglise Notre Dame de l’Heure à Mossoul en Irak : construite par les Pères Dominicains vers 1870 et détruit par l’Etat Islamique en 2016
  • La Basilique de Leptis Magna en Lybie : achevée en 216, elle accueillait les tribunaux de la cité.
  • La Mosqué Al-Nourri à Moussoul en Irak : édifiée en 1 170 et emblème de Mossoul, elle est détruite en 2017 par l’Etat Islamique qui y avait proclamé un califat.

Je trouve dommage que l’exposition n’est pas durée plus longtemps : je pense que chacun devrait y aller afin de se rendre compte de la destruction totale de ces villes. On ne sort pas indemne de cette exposition.

© photos soumises au droit d’auteur et non-libre de droit

4 Replies to “Cités millénaires, Voyage virtuel de Palmyre à Mossoul”

  1. C’est triste de voir ce que sont devenus ces villes et ces monuments historiques.
    Ton article est très intéressant et j’aurais bien aimé découvrir cette expo mais je suis un peu loin, alors merci pour la visite =)

  2. Ça me désole tellement de voir ces beaux endroits saccagé
    Dans les années 90 ma mère y était allé, je rêvais de le faire mais c’est trop tard 😢

  3. Ça fait mal au coeur de voir comment des villes peuvent être saccagées pour je ne sais quelles raisons obscures… C’est horrible. Je suppose que tu as dû être rempli d’émotions durant l’exposition. Enfin moi je pense qu’un moment j’aurai versé une larme ( de tristesse et de haine, c’est sûr !) . En tout cas super article, ça donne envie d’aller voir cette exposition.

    Merci pour la découverte en tout cas.

  4. C’est profondément triste, mais merci pour cet article hyper interessant!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.