Maroc : 5 jours à Agadir

Agadir Oufella

Mes dernières vacances au Maroc remontent à 2013 et je n’avais que 19 ans. 6 ans plus tard, je suis revenu dans mon pays d’origine pour passer des vacances et revoir ma famille. J’ai profité de mon retour pour faire un peux de tourisme en visitant des villes que n’avais jamais eu l’occasion de faire.

Première étape : Agadir

Agadir est une jolie ville dans laquelle les gens sont super accueillant. J’ai surtout été surpris de voir que la ville est plutôt “safe“.

Je m’explique :  pas de harcèlement de rue (et oui, on ne va pas se le cacher, mais malheureusement le Maroc connaît un fort taux d’harcèlement et d’agression sexuelle ). A chaque fois que je partais au Maroc , pas une seul journée sans un sifflement, des chuchotements ou des risques d’attouchements. C’est une des raisons pour laquelle j’ai mis autant d’années à revenir. Mais cette fois-ci, rien. En plus d’Agadir, je suis retourné dans les villes où j’avais l’habitude d’y aller, et pareil, c’était plutôt tranquille sauf une fois où un homme est venu me chuchoter à l’oreille (d‘ailleurs l’objectif de cette stratégie c’est quoi ? sérieux ! ). Bref, je pense que les dernières lois qui ont été mise en place on engendré une diminution du harcèlement. 

Mais revenons au sujet principal, qu’ai-je fait durant 5 jours ? ^^

1er jour : arrivé à l’hôtel et visite

J’ai logé avec ma mère à l’hôtel Sindibad dans le quartier de Talborjt, un petit “quartier” loin du centre-ville d’Agadir. C’est un hôtel plutôt familial, rien avoir avec les hôtels haut de gamme ou de luxe qu’on peut trouver sur Agadir. Nous voulions être “au calme” et surtout logé dans un endroit avec un bon rapport qualité/prix. Le gérant et les employés sont gentils, accueillant et sont là pour nous aider en cas de besoin. Les chambres sont propres, il y a le wifi et le petit-déjeuner est un petit déjeuner traditionnel marocain et bien consistant ^^. Le seul hic, le bruit. Pas de double vitrage, comme dans la plupart des hôtels de la ville. Mais vu qu’on était assez loin du centre, nous avons quand même réussi nous endormir. 

L’avantage de loger à Talborjt, c’est qu’il y a de tout à proximité : des petits restaurants traditionnels à côté de notre l’hôtel comme le “Café restaurant Ibtissam“, des petites épiceries, des petites boutiques, des salons de coiffure…

Après avoir déposé nos valises, nous avons visité les alentours d’Agadir et nous sommes tombé par hasard à la Vallée des oiseaux.

La Vallée des Oiseaux

La Vallée des oiseaux est un zoo ouvert, gratuit au public. (Disclaimer : je suis contre les zoos, je n’y vais jamais car je pense en priorité au bien-être animal, mais là j’y suis tombé par hasard et je vais vous raconter mon ressenti.). Ce zoo est tout simplement une CATASTROPHE !

Le problème avec la gratuité de ce zoo, c’est qu’il n’y a aucun entretien. Les animaux vivent dans de mauvaises conditions d’hygiène en plus d’être enfermé en cage. Les eaux sont sales et il y a aussi des déchets. Je ne veux pas apporter de jugement, mais comment en 2019, on peut laisser ce genre de chose. Beaucoup de gens ne sont malheureusement pas assez sensibilisé sur le sort et les conditions de vie des animaux dans les Zoos. Personnellement, je n’ai pas du tout apprécié. Pourtant, la Vallée des Oiseaux fait partie des endroits à visiter à Agadir. J’invite les gens à ne pas s’y rendre, mais après chacun fais ce qu’il veut. 

Sinon, après tout cela, nous avons fait un tour au bord de la plage à Agadir Beach.

2e jour : Visite de la Médina d’Agadir, du Musée municipal et Souk El Had

La Medina d’Agadir chez Coco Pollizzi

La Médina d’Agadir a été construite par un célèbre architecte italien Coco Polizzi. Cet architecte a construit cette médian pour rendre hommage à la vieille ville détruite en 1960 par un tremblement de terre. Il a fait en sorte de respecter l’artisanat régional dans le respect des traditions berbères. Cette médina a une superficie de 4 hectares. Elle est super grande et super jolie. Par contre, l’entrée est payante (20 dhs soit environ 2 €).

Musée Municipal de la culture Amazigh

Il s’agit d’un musée dédié à la mémoire du patrimoine berbère. En plus des expositions temporaires, le musée expose des bijoux, vêtements et objets ethniques de ma culture berbère. C’est un musée avec une très belle collection qui permet de mieux comprendre la culture Amazigh.  

Souk el Had

Le Souek El Had est le plus grand marché (souk) du Maroc.  Le Souk El Had pote ce nom car à l’époque, il n’ouvrait que le dimanche. Aujourd’hui, le souk est ouvert 6 jours par semaine sauf le lundi. On y retrouve plein de produit artisanal (épices, huile d’argan, dattes,..), de vêtement traditionnel (djellaba, caftan, tissus..), de produit “moderne (vaiselle..)”.  Il y a plus de 10 000 travailleurs et 3000 commerces.  Par contre, nous n’avons pas fait tout le tour, parce que vue le nombre de stand et le monde, impossible. 

Restaurant : Fine Burger

Le soir, nous avons diné au Fine Burger, c’est un petit restaurant de Fast Food où  nous avons dégusté une pizza.

3e jour : direction Taghazout

Pour aller à Taghazout, nous avons emprunté un bus d’Agadir jusqu’à Taghazout. Je pense que nous avons roulé pendant environ 1 h.  Arrivées à Taghazout, nous avons profité de la plage durant la journée et avons mangé dans un petit restaurant qui propose des sardines grillées.

Taghazout

Taghazout 1

4e jour : visite de l’emblématique Kasbah d’Agadir 

Kasbah d’Agadir ou Agadir Oufella a été construite en 1540 par le Roi Mohammed Ech-Cheick afin de protéger la ville des invasions notamment portugaises. Mais le séisme de 1960 a entièrement détruit la ville d’Agadir. La ville a complètement été reconstruite d’où sa “modernité”. Il ne reste de l’ancienne ville que des ruines et quelques fortifications qui ont été reconstruite sauf pour la porte d’entrée qui est resté authentique et intacte. C’est le point le plus haut de la ville et offre une magnifique vue sur la ville et l’océan. C’est surtout un lieu chargé d’histoire, car c’est durant ce séisme que tous les habitants de la Kasbah sont décédés. Certains corps n’ont malheureusement jamais été retrouvés et ce lieu est aussi considéré comme un immense cimetière. La vue est belle, mais l’histoire est terrible.

kasbah agadir

ATTENTION : pour accéder à la Kasbah, prenez soit un BUS soit un TAXI, mais n’y allez par vous-même en voiture. La Kasbah se trouve au sommet d’une montagne avec de très GRANDS VIRAGES ! Il y a eu plusieurs ACCIDENTS MORTELS. J’ai même vu du sang vieillit sur les rochers. Partez avec une personne qui a l’habitude de prendre le chemin.

Les bus ne vont pas jusqu’au sommet. Personnellement, quand nous avons pris le bus, il s’est arrêté au milieu de la montagne et ensuite un taxi nous a fait monter au sommet. Mais la montée n’est pas la plus dure, c’est la DESCENTE. Donc faites très attention. 

Malheureusement, je tiens aussi à dire, que les taxis en profitent pour faire GONFLER leur prix. 

Diner à Agadir beach

Après la visite, nous sommes partis faire un tour à la plage où nous avons dîné dans un restaurant qui se nomme le “O Playa” …. Je n’ai jamais eu un aussi mauvais accueil de ma vie :  le patron / serveur, aucun sourire. Les plats sont super cher pour ce qu’on a pris : pâtes et salade. Abusé.  Je ne m’attendais pas à ça. Il faisait aussi très froid, et limite, on devait se dépêcher de manger. Pourtant, j’ai vu de bon avis sur Google, mais peut-être que ce n’était pas notre jour, je ne sais pas. Mais plus jamais. D’ailleurs, on a atterri dans ce restaurant à cause d’un serveur qui démarche les gens au bord de la plage. 

5e : journée plage et direction Safi

Nous avons profité de nos derniers instants à Agadir Beach avant de partir à Safi, la ville natale de ma mère.  J’ai beaucoup aimé cette plage et c’est assez tranquille le matin. 

Plage d'Agadir

Et vous, avez-vous déjà visité Agadir ? 

Retrouvez mes aventures à travers le monde sur Instagram @seirazblog

© photos soumises au droit d’auteur et non-libre de droit

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.